:emo3: Le système de notifications remplace les avertissements par email. Tout est réglable dans votre profil.
Vous pouvez charger facilement des images dans un message avec l'onglet "Fichiers joints" en dessous de la zone de message.
Cependant, nous vous encourageons à utiliser la Galerie Photos de façon à pouvoir retrouver vos photographies facilement.

Concours Bricolage au Jardin : Cliquez ici


Venez partager votre passion avec nous !

Dossier : Notions générales pour des arbres fruitiers /FIN

Forum spécifique à propos des arbres, des arbustes, des conifères et des fruitiers (plantation, maladies, taille...)

Modérateur : Equipe nature

Avatar du membre
lea
Site Admin
Site Admin
Messages : 17904
Enregistré le : lun. 14 mars 2005, 21:12
Localisation : Allier

Dossier : Notions générales pour des arbres fruitiers /FIN

Message par lea » sam. 26 sept. 2009, 20:42

Quelques notions générales pour des arbres fruitiers au jardin.

Le climat : rien à faire, on ne peut pas en changer.

C’est préférable de bien connaître son climat et d’adapter les variétés de fruitiers en fonction.
La plus part sont rustiques, mais certaines espèces sont moins résistantes que d’autres.

Le froid : une nécessité :

Les agrumes et les figuiers n’aiment pas du tout le froid. Les autres espèces le supportent très bien, et il est même bénéfique : destruction d’insectes et champignons, installés dans l’écorce des troncs et des branches.

Le froid est bon, mais pas les alternances brutales des températures : gel, dégel.

Ces variations brusques soulèvent l’écorce, qui craquellent, et bientôt les chancres et autres champignons se précipitent dans ces blessures.

Les arbres fruitiers à floraison tardive ont besoin d’une période de froid plus longue que ceux qui ont une floraison précoce. Donc, prédominance d’arbres fruitiers à floraison précoce dans le midi par rapport aux régions plus froides.

Les fécondations croisées sont généralement plus bénéfiques à la fructification après un hiver long et froid. Avec un hiver doux, elles s’étaleront tout au long du printemps avec moins de réussite.

Gelées printanières : danger

Cela nous le savons tous, des gelées printanières tardives, et c’est la catastrophe dans nos vergers. Car si les arbres fruitiers supportent le gel, leurs fleurs non.

En fonction de la région, des arbres fruitiers à floraison tardive seront privilégiés. Et il reste aussi à regarder le ciel clair et se dire, non, non, pas de gel.

Les basses températures en période de floraison sont aussi néfastes aux butineurs. Les abeilles ont une faible activité pollinisatrice avec des températures inférieures à 10°.

Les vents dominants : attention

Dans un verger, non protégé des vents dominants, les risques de gelées sont plus fréquents.
Donc, soit avoir des arbres de plein vent, soit les abriter près des murs, des haies, à des endroits abrités des vents dominants.

Les vents violents peuvent faire bouger voir chuter les jeunes arbres. Des tuteurs seront nécessaires les premières années pour les maintenir.

Le vent dessèche la terre, il faudra penser à des arrosages plus fréquents.

L’exposition : du soleil et encore du soleil.

Tous les arbres fruitiers raffolent du soleil, sauf peut-être les framboisiers et les groseillers.

A suivre.......
=;
Modifié en dernier par lea le jeu. 08 oct. 2009, 15:13, modifié 2 fois.
Léa

Avatar du membre
zabette
Modérateur
Modérateur
Messages : 9155
Enregistré le : sam. 22 déc. 2007, 18:17
Localisation : 03 sud allier

Message par zabette » sam. 26 sept. 2009, 21:02

:lien2: :read:

encore un dossier intéressant!!!

merci léa!!! =D> =D>

:sup:
Zabette
Image

Avatar du membre
lea
Site Admin
Site Admin
Messages : 17904
Enregistré le : lun. 14 mars 2005, 21:12
Localisation : Allier

Message par lea » dim. 27 sept. 2009, 20:33

:yawinkle: Zabette

On termine les éléments du ciel, avant de commencer demain, ceux du sol.

De l’eau : raisonnablement

Hiver
Les arbres fruitiers n’aiment pas les hivers pluvieux, sauf l’amandier et l’abricotier peu sensible à l’asphyxie de leurs racines dans un sol très humide. Lorsque le sol est complètement trempé, le pommier et le poirier sont désespérés. Leurs racines ont une probabilité certaine de pourrir.
Si on a un tel terrain, on peut choisir un porte greffe adapté. Il faudra le préciser lors de l’achat.

Printemps
Seuls les cerisiers n’apprécient pas un printemps pluvieux. De nouvelles variétés permettent aux fruits de ne pas éclater. Il faudra privilégier ceux là.

Eté
En fonction de son climat et de sa région, le arbres fruitiers qui ont un enracinement superficiel, vont souffrir (prunier, pommier, noyer cognassier), car ils sont plus sensible à la sécheresse. Donc, choisir des variétés sur des portes greffes adaptés ou arroser en conséquence.

Automne
Le seul inconvénient, toujours le risque d’asphyxie des racines dans un terrain saturé d’eau.
Encore bien choisir ses variétés, les portes greffes, ou drainer le verger.


De l’air

Les arbres fruitiers ont besoin d’air. Dans un verger d’arbres de plein vent, pas de soucis, ils sont aérés. Plantés contre des murs,des haies, il faudra veiller à ce que la circulation de l’air se fasse le mieux possible.

A suivre..........
Léa

Avatar du membre
gerard lorriaux
Modérateur
Modérateur
Messages : 6371
Enregistré le : mar. 25 avr. 2006, 07:52
Localisation : St Hilaire lez Cambrai (Nord de France)

Message par gerard lorriaux » lun. 28 sept. 2009, 19:38

Merci, Léa !

=;
Notre vie s'éclaire lorsqu'on se tourne vers les autres
Vivre sans être utile à l'autre, c'est être bon à rien.
Le nord de France, c'est tout en haut !

Les fleurs préférées de mon jardin : http://www.jardinature.net/galerie/thumbnails.php?album=18
Orchidées : http://www.jardinature.net/galerie/thumbnails.php?album=213

Avatar du membre
PASCAL
Expert(e)
Expert(e)
Messages : 4354
Enregistré le : mar. 05 mai 2009, 22:42
Localisation : NORD ISERE

Fruitiers

Message par PASCAL » lun. 28 sept. 2009, 21:30

Merci LEA pour ces précisions et conseils bien utiles.

Je pense planter un prunier mirabelles cet automne, j'hésite entre un de Nancy et un de Metz ne connaissant pas vraiment qu'elle est la différence.

Je vais également planter un cognassier.

Encore merci pour tes précieux conseils.

Bonne soirée, cordialement, Pascal.

Avatar du membre
j-p
Expert(e)
Expert(e)
Messages : 1135
Enregistré le : mer. 18 mars 2009, 22:35
Localisation : Caen Basse-Normandie

Message par j-p » lun. 28 sept. 2009, 21:50

petits tuyaux trés interressants; je suis en normandie où ce n'est pas qu'une légende, nous avons de l'eau, avec un terrain argileux qui garde bien cette eau donc je me sens concerné par le porte greffe; qu'est ce qu'un porte greffe?

Avatar du membre
lea
Site Admin
Site Admin
Messages : 17904
Enregistré le : lun. 14 mars 2005, 21:12
Localisation : Allier

Message par lea » lun. 28 sept. 2009, 22:05

En attendant la suite :yawinkle:

Pascal,

mirabelle de Metz : peau fine, jaune taché de rouge ; maturité en août ;

mirabelle de Nancy : plus grosse que la mirabelle de Metz ; peau jaune unie ; maturité mi-août.

Ces deux variétés sont "partiellement" autofertiles. C'est à dire sans pollinisateur, vous aurez quand même des mirabelles mais en moindre quantité. Généralement on plante avec un prunier reine Claude Dorée, ou d'Oullins (pollinisateur) pour une meilleure frutification.

JP,

Un porte greffe :
Le porte greffe est employé en arboriculture, en viticulture, en horticulture. Il s'agit d'un plant (scion, rosier, cep de vigne.....) sur lequel on va greffer une variété précise de fruitier...

Celui-ci est sélectionné en fonction de sa vigueur, de son adaptation à tel type de sol, de climat, à sa résistance aux maladies etc....

exemple :
greffe de cerisier sur merisier (le merisier est donc un porte greffe).
rosier sur églantier, etc........

en arboriculture les porte greffes portent des noms, genre : M106, M9 en fonction des qualités spécifiques.

=;
Modifié en dernier par lea le lun. 28 sept. 2009, 22:18, modifié 1 fois.
Léa

Avatar du membre
PASCAL
Expert(e)
Expert(e)
Messages : 4354
Enregistré le : mar. 05 mai 2009, 22:42
Localisation : NORD ISERE

Mirabelles

Message par PASCAL » lun. 28 sept. 2009, 22:09

Merci LEA pour ces précisions et surtout pour la pollinisation.

Je vais prévoir un second trou de plantation pour mettre un Reine Claude (mon épouse sera contente, elle adore ces prunes).

Bonne soirée, Pascal.

Avatar du membre
mumujp91
Expert(e)
Expert(e)
Messages : 5702
Enregistré le : dim. 15 mars 2009, 16:22
Localisation : 91580 Essonne sud

Message par mumujp91 » mar. 29 sept. 2009, 14:27

=D> =D> Super Léa a encore frappée :yawinkle:

Toujours très intéressant toutes tes infos :sunny:
Image

Avatar du membre
lea
Site Admin
Site Admin
Messages : 17904
Enregistré le : lun. 14 mars 2005, 21:12
Localisation : Allier

Message par lea » mar. 29 sept. 2009, 16:30

Le sol

Il apporte aux arbres fruitiers les éléments nutritifs : eau, nourriture, oligo-éléments

Les besoins d’un fruitier.
Evidement d’un fruitier à l’autre, ils n’ont pas les mêmes besoins en nourriture et eau.

Donc, soit il va falloir jongler entre les variétés, soit un même type dans un même coin, soit privilégier certains, soit corriger la nature du sol en apportant tel élément. Les arbres fruitiers n’ont pas le même comportement dans tel type de sol.

Exemples : le prunier, l’amandier, le noyer, aiment des terres calcaires. Le châtaignier et le myrtillier s’enfuiraient à toutes racines. Ces deux derniers préfèrent une terre franchement acide. L’olivier et le figuier aiment des terrains secs et caillouteux. Le pommier est super sympa, il tolère tout type de sol. Le poirier déteste le terrain sableux. Le pêcher oui.

Un vrai casse-tête :weedman:

Pour vous aider, ce tableau donne des indications, "qui aime quoi".

Image

Quand on plante un arbre fruitier. c'est pour plusieurs années.
S'il pousse bien, waou.....on est super content.
S'il pousse mal, ](*,) , peu de fruits, maladies, on déprime.

En conclusion, il faut connaître son sol :yawinkle:

Mais ce n'est pas tout. La connaissance de son sol donne de bonnes observations sur sa composition, sa structure, indispensable pour un bon développement.

C'est pour la prochaine fois :yawinkle:

A suivre...........
Léa

Avatar du membre
j-p
Expert(e)
Expert(e)
Messages : 1135
Enregistré le : mer. 18 mars 2009, 22:35
Localisation : Caen Basse-Normandie

Message par j-p » mar. 29 sept. 2009, 19:58

merci professeur Léa =D> =D> je commence mes révisions!!
infos trés utiles à sauvegarder.

Avatar du membre
lea
Site Admin
Site Admin
Messages : 17904
Enregistré le : lun. 14 mars 2005, 21:12
Localisation : Allier

Message par lea » sam. 03 oct. 2009, 09:33

La structure du sol

Quel type de terre est dans le jardin ?

Après avoir prélevé à la bêche un échantillon de la terre, il faut l’examiner et observer :

- elle est de couleur brune ou noirâtre, avec des grumeaux, riche en débris végétaux plus ou moins décomposés = sol riche en humus ou terre humifère
- elle est de couleur blanchâtre, de plus en plus claire en profondeur. Si vous versez du vinaigre, la terre est effervescente = sol riche en calcaire.
- La motte de terre s’agglomère dans la main et reste intacte quand on la laisse tomber = sol riche en argile
- La motte ne s’agglomère pas et s’effrite fans la main = sol riche en sable
- La motte s’agglomère mais se brise en morceaux en touchant le sol = terre franche + ou – de composition idéale.

Sauf rares exceptions, le sol est généralement composé d’un mélange en proportions différentes

La composition chimique du sol.

Parfois, connaître la composition chimique du sol peut s’avérer utile. Il existe maintenant en vente dans les jardineries, des kits pour analyser le ph. On peut encore plus pousser les analyses en les confiant à des professionnels, pour savoir exactement la teneur en oligo éléments et les principaux minéraux dit majeurs.

D’ailleurs à quoi servent-ils ces minéraux ? une revue d’explication .

Les éléments majeurs

Azote (N) :
Rôle : favorise la croissance du feuillage et des tiges
En excès : développement excessif ; peu ou pas de fleurs ou fruits, plus grande sensibilité aux maladies
En déficit : feuilles vert pâle et plantes malingres

Phosphore (P) :
Rôle : croissance des racines, favorise la production de fleurs et de fruits
En excès : pas de conséquences, reste en réserve dans le sol.
En déficit : faible production de fleurs et de fruits. Plus grande sensibilité à la sécheresse

Potassium (K) :
Rôle : favorise la production de fleurs, et le bon développement des fruits.
En excès : provoques des carences en magnésium
En déficit : fruits mal formés et peut de goût.

Calcium (Ca) :
Rôle : favorise la croissance du bois.
En excès : pas d’incidence
En déficit : pas d’incidence

Magnésium (Mg) :
Rôle : pour des plantes vigoureuses
En excès : pas d’incidence
En déficit : bandes jaunes entre les nervures qui restent vertes ; dessèchement des feuilles.

Fer (Fe) :
Rôle : permet à la chlorophylle de capter l’énergie solaire
En excès : pas d’incidence
En déficit : jaunissement généralisé, très fréquent en sol acide.

A suivre les éléments mineurs : bore, manganèse, cuivre, zinc.

=;
Léa

Avatar du membre
mumujp91
Expert(e)
Expert(e)
Messages : 5702
Enregistré le : dim. 15 mars 2009, 16:22
Localisation : 91580 Essonne sud

Message par mumujp91 » sam. 03 oct. 2009, 18:14

=D> Merci Léa

Les oligo éléments pour le sol : très bien =D> =D> =D>
Image

Avatar du membre
lea
Site Admin
Site Admin
Messages : 17904
Enregistré le : lun. 14 mars 2005, 21:12
Localisation : Allier

Message par lea » jeu. 08 oct. 2009, 15:12

suite des oligo éléments

bore : favorise la floraison et la nouaison (phase de la formation du fruit aprés la fécondation de la fleur), le transfert des sucres, de l'eau, la germination du pollen...... carence en bore = fleurs flétries, peau des fruits qui craquelle, écorce des rameaux cassante.

manganèse : intervient dans la fabrication de la chlorophyle ; carence = jaunissement des feuilles.

cuivre : participe à la synthèse des protéines.

zinc : participe à la croissance des branches ; carence = branches petites rabougries.

Toutefois, il faut savoir, que toutes les espèces fruitières ne réagissent pas de la même façon face aux carences en oligo - éléments ; donc cela se complique........ :weedman:

L’emplacement idéal
Un arbre fruitier a besoin d’une terre adaptée à sa variété, de soleil pour la maturation des fruits, être à l’abri des vents.

Arbres de plein vent : dans un espace dégagé, afin que la circulation de l’air se fasse dans les meilleures conditions.

Un terrain en pente : l’air froid descend et l’air chaud monte. En bas d’une pente, les gelées printanières risquent d’être plus fortes. Une pente, orientée nord nord-est, est à fuir ; orientée sud-est : extra.

Conseils pour planter en pente :
- pente < à 3 % : les arbres sont disposés parallèlement à la pente
- pente entre 3 et 8 % : les arbres sont disposés perpendiculairement à la pente
- pente > à 8 % : choisir un autre endroit ou faire des terrasses.

Conseils pour planter contre un mur
- plus approprier pour des palmettes et des cordons
- l’air doit circuler entre les branches, laisser au minimum 10 à 15 cm entre le mur et les branches.
- Les murs sud et ouest sont à privilégier. Toutefois un mur plein sud, peut provoquer des brûlures sur le feuillage à cause d’une trop forte réverbération.
- Sur un mur nord, les variétés moins sensibles au froid seront mieux : cerisier, prunier.
- Sur un mur sud, pêcher, abricotier, vignes, kakis, amadier

Protéger du vent La protection des vents dominants n’a rien à voir avec la circulation de l’air. Il est parfois nécessaire de planter une haie brise vent.

Les arbres fruitiers et la loi (France)
Comme les arbres et arbustes, la plantation d’arbres fruitiers a également des obligations pour les distances en limite :
- arbre fruitier de + 2 m de hauteur (adulte) = plantation à 2 m de distance de la limite de propriété
- arbre fruitier de – de 2 m de hauteur (adulte) = plantation à 50 cm de distance de la limite de propriété
- mur en votre propriété ou mitoyen : droit d’appuyer des palmettes, cordons.
- Ceux-ci ne doivent pas dépasser la hauteur du mur.
- Si le mur est construit chez le voisin, interdit d’appuyer quoique se soit.
- Une branche couverte de fruits passe par dessus la limite et se trouve chez le voisin : les fruits sont à lui ; et il faudra lui demander l’autorisation pour couper la branche, après la récolte.
- Dans un lotissement le cahier des charges peut imposer certaines variétés de fruitiers par rapport, à d’autres ; mieux vaut se renseigner avant que d’être obligé d’arracher.

Où planter ?

Avant, les arbres fruitiers étaient généralement plantés dans un verger, ou verger - potager. Maintenant, ils sont aussi bien plantés au milieu des jardins, pelouses…..

Les distances de plantation

Un arbre fruitier a besoin d’espace. Aussi, si l’on en plante plusieurs, il faudra veiller aux distances :
Exemples :
- abricotier 4 à 6 m pour une forme de plein vent, 2 à 4 m pour des palissés
- cerisier 4 à 8 m pour une forme de plein vent, 3 à 4 m pour des palissés
- cognassier 4 à 6 m
- poirier 2 à 5 m pour une forme de plein vent, 0.50 à 1.50m pour des palissés
- pommier 2.50 à 8 m pour une forme de plein vent, 0.50 à 1.50m pour des palissés
- prunier 4 à 6 m pour une forme de plein vent, 2 à 3 m pour des palissés

Bonnes plantations !

Sources : Guide Clause, Guide Pratique Delbard, Fleurs et Fruits du Potager du Roi au chateau de Versailles, le verger gourmand de Coffe, articles rustica.

=;
Modifié en dernier par lea le jeu. 08 oct. 2009, 18:47, modifié 1 fois.
Léa

Avatar du membre
jardinature
Site Admin
Site Admin
Messages : 5121
Enregistré le : ven. 18 févr. 2005, 11:47
Localisation : Hainaut - Belgique

Message par jardinature » jeu. 08 oct. 2009, 17:08

Très intéressant Léa.
Encore un beau dossier à répertorier.
=D>
Yves Wouters
Image Image
http://www.meteoeu.net
°°° La terre n'est pas une poubelle, alors vivons en harmonie avec elle !
Jardin des Haies : https://www.jardindeshaies.be
Photographie : https://www.fandephoto.net

Répondre

Retourner vers « Arbres, arbustes, conifères et fruitiers »