:emo3: Le système de notifications remplace les avertissements par email. Tout est réglable dans votre profil.
Vous pouvez charger facilement des images dans un message avec l'onglet "Fichiers joints" en dessous de la zone de message.
Cependant, nous vous encourageons à utiliser la Galerie Photos de façon à pouvoir retrouver vos photographies facilement.

Concours Bricolage au Jardin : Cliquez ici


Venez partager votre passion avec nous !

Jardin: c'est le bon moment pour tailler les cerisiers !

Forum spécifique à propos des arbres, des arbustes, des conifères et des fruitiers (plantation, maladies, taille...)

Modérateur : Equipe nature

Répondre
Avatar du membre
jardinature
Site Admin
Site Admin
Messages : 5146
Enregistré le : ven. 18 févr. 2005, 11:47
Localisation : Hainaut - Belgique

Jardin: c'est le bon moment pour tailler les cerisiers !

Message par jardinature » dim. 29 juil. 2018, 11:53

La taille d'été, par temps chaud et sec, permet de modifier la silhouette de l'arbre tout en limitant les risques d'attaques parasitaires.

«Gouverner, c'est prévoir»: la célèbre formule d'Émile de Girardin, journaliste et homme politique français du XIXe siècle, s'applique aussi aux... jardiniers. Prenons les arbres fruitiers: cerisiers, pommiers et poiriers, pour ne citer qu'eux, préparent en ce moment même leur fructification du printemps et de l'été 2018. Il est donc important, pour espérer obtenir de bonnes et savoureuses récoltes, de faciliter la formation des futurs bourgeons à fleurs en donnant quelques judicieux coups de sécateur. Bien sûr chaque espèce a ses exigences et il n'est pas question de tailler tout le monde de la même façon.

«Peur du sécateur»

C'est ainsi que le cerisier mais également tous les autres arbres à noyau (pêcher, prunier, abricotier), sont de grands délicats à manipuler avec précaution. «Ces arbres ont peur du sécateur! résume Denis Retournard, expert à la Société nationale d'horticulture de France (SNHF) et ancien responsable du verger du Jardin du Luxembourg à Paris. Plus on les taille et plus on provoque de blessures qui cicatrisent mal facilitant ainsi la contamination par des maladies redoutables comme la gommose ou la moniliose.»

Pour minimiser ces risques (car il faut quand même tailler un peu!), il est préférable d'intervenir sur votre cerisier par temps sec en été, après la récolte. L'arbre ayant ralenti voire terminé sa croissance de l'année, le risque d'écoulement de sève sera réduit et les plaies, sur lesquels vous ne manquerez pas d'appliquer un baume de cicatrisation, se refermeront plus vite. Ce qui n'est pas le cas au début printemps où les conditions sont généralement plus humides et où l'arbre est en pleine phase de redémarrage. Par ailleurs, la taille ayant pour effet de stimuler la végétation (plus on rabat un arbre, plus il produit de tiges et de feuilles) au détriment de la fructification, le fait de tailler votre cerisier lorsqu'il est au repos, permet de mieux contrôler le développement des sujets trop poussants dont on cherche à réduire la hauteur et le volume.

«Puits de lumière»

La taille estivale poursuit deux objectifs. Il s'agit, d'une part, de réduire les tiges de l'année à deux, quatre ou cinq yeux, (plus le rameau est vigoureux plus il faut couper long) pour obliger la sève à se diriger vers les futurs bourgeons à fleurs. D'autre part, on va éliminer au moyen d'une grosse cisaille, d'un échenilloir télescopique (pour les grands sujets) ou d'une scie égoïne, les branches petites ou grandes qui sont orientées vers le centre ou le haut de la ramure afin d'obtenir la forme la plus évasée possible. C'est ce que les spécialistes appellent un puits de lumière: «plus il y a de lumière, plus il y a d'air qui circule et plus les chances d'obtenir des fruits sains et en quantité sont grandes», insiste Denis Retournard. Précision importante: cette taille de formation doit impérativement avoir lieu en été ou automne alors que la taille florifère peut, éventuellement, s'effectuer à la fin de l'hiver mais avec modération, par temps sec et hors gel.

La taille «en vert» du pommier et du poirier

Les arbres à pépins, comme le pommier et le poirier, n'ont pas la même «phobie» du sécateur. Ils se remettent sans difficulté des petites blessures que le jardinier lui occasionne pour guider leur développement. C'est l'une des raisons pour lesquelles leur taille florifère s'effectue exclusivement à la fin de l'hiver juste avant la montée de sève. Mais la taille d'été, ou taille «en vert», n'en est pas moins importante notamment pour dompter les sujets trop vigoureux qui produisent plus de feuilles que de fruits. Soit qu'ils sont implantés sur un sol très riche soit qu'ils ont été greffés sur un porte-greffe top poussant.

L'opération s'effectue en été lorsque la croissance végétative de vos arbres commence à se ralentir. Elle consiste à rabattre à 3, 4 ou 5 bourgeons les jeunes rameaux de l'année en fonction de leur vigueur. L'objectif, là encore, vise à diriger la sève vers les bourgeons des bois plus âgés, notamment ceux situés sur les dards, afin qu'ils se transforment en rameaux à fleurs ou coursonnes qui s'épanouiront au printemps prochain.

Répondre

Retourner vers « Arbres, arbustes, conifères et fruitiers »