>>> Ce site utilise des cookies. En poursuivant la navigation, vous acceptez leur utilisation permettant l'accès à toutes les fonctionnalités du site. En savoir plus et paramétrer vos cookies

Lune et jardin

Boutique plantes

Potager facile

Jardin extraordinaire

 

 

Concours photo

Abonnez-vous au journal d'information

 

Accueil

Dossiers & Articles

F O R U M

Petites annonces

Bourse d'échanges

Galerie photos

Webmasters

> Agenda > Calendrier du jardin > Les oiseaux > Ma planète > Jeux & Divertissements > Poèmes nature
> A visiter > Jardiner avec la lune > Actualité > Fonds d'écran > Concours du moment > Autres poèmes
> Expositions > Vos jardins > Marche & Rando > Web TV > Concours précédents > Bibliothèque
> Parcs & Jardins > Trucs & Astuces > Rusticité > Noël > Achats livres et CD
> Vacances nature > Printemps > Automne > Noël en Europe > Nouvel An

 

Articles et Dossiers Jardinature

 

 

Les bienfaits du lierre au jardin

 

 

 

 

Il existe 2 grands genres de lierre "Hedera Helix" :

 

1) le LIERRE GRIMPANT (celui qui s'accroche aux arbres ou aux murs pour prendre de la hauteur pour chercher la lumière) très utile dans la biodiversité et l'écosystème, dont la bio-épuration et le nourrissage des insectes et oiseaux.
N'oublions pas que Mère-Nature ne créé pas ce qui est néfaste pour elle, sauf l'Humain par ses actions destructrices sur notre belle planète...

 

2) le LIERRE RAMPANT, ou tombant (celui qui sert à cacher un sol laid dans le jardin ; celui que l'on plante en intérieur avec les tiges tombant de manière esthétique) si utile à l'extérieur pour absorber le CO2 au sol ou utile dans la dépollution à l'intérieur de nos logements. Le dioxyde de carbone est presque 2 fois plus lourd que l'air, par conséquent cette plante au sol est très utile pour les poumons des enfants.

 

 

Intérêts écologiques

 

Les fleurs du lierre sont nectarifères, les baies sont mangées par certains oiseaux (mésanges, moineaux, rouge-gorges, merles noirs,...), surtout en hiver quand la nourriture manque. En été, certains oiseaux construisent leur nid dans le feuillage.

 

Le feuillage du lierre est persistant. Le lierre est rustique et indigène, ne perd pas ses feuilles en hiver, est résistant au gel jusqu'à -19°C selon la variété et supporte bien la sécheresse.

 

Le feuillage cache et protège les insectes des prédateurs. Sous le feuillage, c'est un véritable monde vivant de biodiversité, un mini-écosystème. Le lierre vit en symbiose avec l'arbre.

 

C'est une plante dépolluante utile car ses feuilles sont des capteurs de particules fines et réduisent les polluants dans l'air (polluants industriels et automobiles).

 

En hiver, le lierre contribue à la lutte contre la pollution atmosphérique car il ne perd pas ses feuilles.

 

Ce n'est pas une plante parasite comme on croit. Le lierre ne se nourrit que par ses feuilles et ses racines au pied. Il n'est pas parasite mais épiphyte : ses crampons ventouses ne prélèvent pas la nourriture des arbres, ils ne pénètrent pas dans le bois support mais ne lui permettent que de grimper pour prendre de la hauteur, c'est une sorte de liane grimpante.

 

Le lierre est peu exigeant, accepte tous types de sols, supporte toutes les orientations et demande peu d'arrosage. Il a une préférence pour l'ombre, on peut aussi le planter à l'intérieur.

 

Le lierre peut atteindre 30 m de haut et vivre des décennies...

 

 

 

 

 

Intérêts pour les bâtiments et les murs

 

En été, le feuillage réduit l'ensoleillement et protège le support de la chaleur. C'est un effet refroidissant très utile contre les canicules.

 

En hiver, le feuillage joue un rôle d'isolant contre le froid et le vent. Le bâtiment support perd moins sa chaleur et permet une économie d'énergie de chauffage.

 

En absorbant les vibrations de l'air, le feuillage contribue à réduire les bruits dans les bâtiments et réduit la pollution sonore. Les échos sont aussi réduits.

 

Le feuillage protège la façade de la poussière, de l'encrassage et de la corrosion provoquée par les pollutions industrielles ou automobiles (pluie acide, pollution atmosphérique).

 

Le lierre absorbe l'eau, protégeant ainsi les murs et réduit leur dégradation dans le temps. Il assèche son support le protégeant de l'humidité et de la moisissure. Il assèche aussi les fondations.

 

Sur un mur dégradé ou fissuré, il contribue à le solidifier grâce à son effet de liane ou de corde fixant le mur. L'effet d'attache renforce le support, les nombreuses tiges sont solides.

 

Sur un mur neuf ou en bon état, le lierre le protège et le garde dans cet état plus longtemps.

 

 

Les inconvénients

 

Le lierre pousse assez vite, au moins 1mm par jour et nécessite une taille fréquente.

Il est nécessaire de contrôler le sens où il se dirige, en hauteur ou à l'horizontal.

Le lierre gêne la pousse des jeunes arbres mais pas celle des arbres déjà adultes.

 

 

 

 

 

 

 

>> Retour à la page principale des dossiers

 

 

 
English español Italiano deutsch Português

 

Jardinature est géré bénévolement. Vous pouvez nous soutenir et nous vous en remercions.


Ecrivez-nous vis notre formulaire de contact !


Recevez notre journal d'information

par e-mail

Inscription gratuite



 

 

 

Liens divers

 

 

 

 

 


 

 

© 2000-2020 Jardinature

 

Qui sommes-nous ?    Journal d'information    Copyright et vie privée    Bannières et logos    Pépinières   Liens divers   Contact