>>> Ce site utilise des cookies. En poursuivant la navigation, vous acceptez leur utilisation permettant l'accès à toutes les fonctionnalités du site. En savoir plus et paramétrer vos cookies

Lune et jardin

Boutique plantes

Potager facile

Jardin extraordinaire

 

 

Concours photo

Abonnez-vous au journal d'information

 

Accueil

Dossiers & Articles

F O R U M

Petites annonces

Bourse d'échanges

Galerie photos

Webmasters

> Agenda > Calendrier du jardin > Les oiseaux > Ma planète > Jeux & Divertissements > Poèmes nature
> A visiter > Jardiner avec la lune > Actualité > Fonds d'écran > Concours du moment > Autres poèmes
> Expositions > Vos jardins > Marche & Rando > Web TV > Concours précédents > Bibliothèque
> Parcs & Jardins > Trucs & Astuces > Rusticité > Noël > Achats livres et CD
> Vacances nature > Printemps > Automne > Noël en Europe > Nouvel An

 

 

INFO

 

« Mauvais air... »

 

L'air que nous respirons dans nos foyers ou au bureau est contaminé par une série de substances chimiques nocives. Greenpeace met en garde.

Le constat alarmant sur la qualité de l'air que nous respirons est tiré par l'organisation de défense de l'environnement Greenpeace sur base d'une analyse d'échantillons de poussières prélevés en octobre dernier dans une cinquantaine de foyers belges, dans les locaux du Parlement européen à Bruxelles, ainsi qu'au domicile ou au bureau d'une dizaine d'hommes et de femmes politiques belges.

"Cette étude confirme que nous avons perdu le contrôle sur les substances chimiques abondamment produites par nos sociétés industrielles. Ces substances sont aujourd'hui présentes partout dans l'environnement, mais aussi dans nos intérieurs, et leurs concentrations sont en hausse", a dénoncé mercredi Fawaz Al Bitar, responsable "substances chimiques" de Greenpeace Belgique lors d'une conférence de presse.

L'étude commanditée par Greenpeace a ainsi révélé la présence de différentes substances toxiques, peu biodégradables et bioaccumulatives dans les différents échantillons prélevés. Des traces de phtalates (perturbant les capacités reproductives), d'alkylphénols (nocifs pour le système hormonal), et de composés organoétains (toxiques pour le système immunitaire) ont ainsi été retrouvées dans chacun des 69 échantillons prélevés en octobre dernier.

Des retardateurs de flamme au brome (pouvant perturber le système hormonal et le développement des enfants) ont également été découverts dans 85 pc des échantillons recueillis. "De manière assez ironique, de tous les lieux aspirés par Greenpeace, c'est le bureau de la ministre fédérale de... l'Environnement, Freya Van de Bossche, qui s'est révélé être le plus contaminé. Les quantités de polluants y étaient largementsupérieures à la moyenne belge". "Ces mesures réalisées en Belgique sont globalement cohérentes avec des études similaires réalisées dans d'autres pays", a ajouté Fawaz Al Bitar. "Aucune province ne semble être plus contaminée qu'une autre et les poussières récoltées hors des grands centres urbains ne présentes pas des taux de contamination inférieurs".

Un constat qui pousse dès lors Greenpeace à penser que l'origine de ces polluants est à chercher à l'intérieur même de nos habitations. "Il est très vraisemblable que ces substances chimiques se retrouvent dans les poussières après avoir été rejetées par la grande diversité de mobiliers et autres biens domestiques présents dans les pièces", ajoute Greenpeace, pour qui cette étude démontre l'inefficacité des différentes législations actuelles sur la dissémination des substances chimiques. Et l'organisation écologiste de lancer en conséquence un appel aux décideurs politiques - tant belges qu'européens - à soutenir pleinement le projet de législation européenne REACH actuellement examiné par les instances européennes.

Fermement dénoncé par les milieux industriels, ce projet législatif vise à contraindre, d'ici 11 ans, les producteurs chimiques à procéder à l'enregistrement, l'évaluation et l'autorisation préalables de leurs produits avant toute commercialisation en Europe.

Source : Le soir / Belga.

 

 

 
English español Italiano deutsch Português

 

Jardinature est géré bénévolement. Vous pouvez nous soutenir et nous vous en remercions.


Ecrivez-nous vis notre formulaire de contact !


Recevez notre journal d'information

par e-mail

Inscription gratuite



Du bio, de la ferme à chez vous !


 

 

 

Liens divers

 

 

 

 

 


 

 

© 2000-2021 Jardinature

 

Qui sommes-nous ?    Journal d'information    Copyright et vie privée    Bannières et logos    Pépinières   Liens divers   Contact