>>> Ce site utilise des cookies. En poursuivant la navigation, vous acceptez leur utilisation permettant l'accès à toutes les fonctionnalités du site. En savoir plus et paramétrer vos cookies

Lune et jardin

Boutique plantes

Potager facile

Jardin extraordinaire

 

 

Concours photo

Abonnez-vous au journal d'information

 

Accueil

Dossiers & Articles

F O R U M

Petites annonces

Bourse d'échanges

Galerie photos

Webmasters

> Agenda > Calendrier du jardin > Les oiseaux > Ma planète > Jeux & Divertissements > Poèmes nature
> A visiter > Jardiner avec la lune > Actualité > Fonds d'écran > Concours du moment > Autres poèmes
> Expositions > Vos jardins > Marche & Rando > Web TV > Concours précédents > Bibliothèque
> Parcs & Jardins > Trucs & Astuces > Rusticité > Noël > Achats livres et CD
> Vacances nature > Printemps > Automne > Noël en Europe > Nouvel An

 

Dossiers & Articles Jardinature

 

 

 

Quelques solutions pour cultiver un potager naturel

 

 

 


Le jardinier bio est respectueux de l’environnement. Mais il doit lutter malgré tout contre parasites et maladies !

Des méthodes naturelles et efficaces existent pour cela.

La nature a donné à chaque plante les capacités de se défendre contre les parasites et les maladies. Pour le jardinier, il suffit bien souvent de soutenir leur vigueur par des soins appropriés.

 

 

Une terre accueillante

 

Comme nous l’explique le site jardipartage, la culture d’un potager naturel est d’autant plus facile que la terre est souple. Cela permet aux racines de se développer sans effort et en profondeur. Il faut donc ameublir le sol sur 15 à 20 cm de profondeur. Ainsi travaillé, un sol même médiocre est mieux accepté par les plantes.

 

 

Contenir les ravageurs plutôt que de les détruire

 

Pucerons, doryphores, mouches, chenilles, vers : c’est souvent au potager qu’ils sont les plus actifs. Au jardin naturel, on ne les détruit pas systématiquement. On cherche plutôt à les contenir pour qu’ils ne représentent pas un danger.

 

 

Principe de la rotation des cultures

 

La rotation des cultures consiste à changer les légumes de place tous les ans. Ainsi, les parasites restés dans le sol ne retrouvent pas sur place leurs plantes hôtes préférées et ils prolifèrent donc peu.

 

 

Favoriser les associations de légumes

 

L’association des légumes à des plantes fortement aromatiques est bénéfique car ces dernières font office de répulsif pour bon nombre de nuisibles.
Il ne faut pas non plus hésiter à semer ou planter des fleurs sauvages riches en nectar pour attirer les insectes utiles comme les chrysopes ou les larves de coccinelles, deux grands mangeurs de pucerons.

 

La mouche qui s’attaque à la carotte ne supporte pas par exemple l’odeur du poireau ! Et inversement !

On peut donc cultiver les deux légumes côte à côte tout en ajoutant quelques pieds d’aneth entre. En cas d’attaque, on pourra utiliser un insecticide au BT présenté plus bas.

 

 

 

 

 

 

Contre les ravageurs, des barrières physiques


Pour empêcher les insectes ravageurs d’atteindre les plantes, on peut disposer des pièges ou des voiles tout autour. Ils sont très efficaces s’ils sont soigneusement déployés. En dernier recours, on traitera uniquement en cas de fortes attaques.

 

Le voile anti-insectes
Tricoté à mailles très fines, il fait obstacle à la mouche de la carotte, du chou, du poireau et aux papillons (noctuelle, piéride du chou).
Pour qu’il soit efficace, il faut le poser sur des arceaux pour former un tunnel ou bien à plat, en bloquant les bords, directement sur les semis.
Comme il est très léger, il ne gêne pas la germination des graines.

 

Le piège contre les limaces
On peut lutter contre les limaces de beaucoup de manières différentes. L’une des plus efficaces reste le piège constitué d’un récipient qui contient de la bière attirant les escargots et les limaces. Il faut renouveler régulièrement la bière dans le piège. S’il est profond, les limaces se noient. Sinon, il est facile de les récupérer pour les relâcher ailleurs.

 

 

L’Insecticide BT

 

Il est fabriqué à partir de Bacillus Thuringiensis, une bactérie qui n’attaque que les chenilles, mais pas les autres insectes. Pour une bonne efficacité, il faut pulvériser le produit dilué sur et sous les feuilles dès l’apparition des chenilles et une seconde fois 8 jours après.

 

 

Le purin de fougères


C’est un répulsif entièrement végétal, très efficace pour lutter contre les pucerons, ainsi que les taupins ou les vers fils de fer. Il faut le pulvériser une première fois pour stimuler les défenses naturelles des plantes. Ensuite, on renouvelle le traitement tous les 8 à 10 jours ou en cas de forte attaque.

 

 

L’insecticide végétal


Composé d’huile de lin et de pyrèthre, il se dégrade vite et est efficace par contact contre tous les insectes, qu’ils soient nuisibles ou pas malheureusement ! Il faut donc l'utiliser en dernier recours, quand toutes les autres solutions sont épuisées. Mieux vaut le pulvériser tôt le matin ou tard le soir pour préserver les butineurs.

 

 

 

 

 

 

>> Retour à la page principale des dossiers

 

 

 
English español Italiano deutsch Português

 

Jardinature est géré bénévolement. Vous pouvez nous soutenir et nous vous en remercions.


Ecrivez-nous vis notre formulaire de contact !


Recevez notre journal d'information

par e-mail

Inscription gratuite



 

 

 

Liens divers

 

 

 

 

 


 

 

© 2000-2021 Jardinature

 

Qui sommes-nous ?    Journal d'information    Copyright et vie privée    Bannières et logos    Pépinières   Liens divers   Contact